Prix Renaudot 2018

Manteau, Valérie

Le Tripode

9,00

Calme et tranquille
15,00

« Comme un ascenseur qui s’arrête, le moment du déchirement semble très évident, très clair dans la mémoire. L’annulation totale d’une journée qui avait pourtant commencé autrement et dont le souvenir restera à jamais inaccessible, une journée comme d’autres, qu’on croyait pouvoir être honorable, passer plus ou moins vite, dont on ne comptait pas particulièrement retenir la date ; et qui redémarre brutalement. »

Entre récit et fiction, Calme et tranquille décrit l’irruption de la violence dans la vie quotidienne. Du chaos, Valérie Manteau a fait une maison familière, puis ce livre.


Le sillon

« Ce n’est pas nous qui avons inventé cette coutume, elle existe de toute éternité, depuis toujours, les oiseleurs capturent les oiseaux et les gens d’Istanbul les remettent en liberté. […] » (Yachar Kemal, cité dans Le Sillon)

Une jeune femme rejoint son amant à Istanbul. Alors que la ville se défait au rythme de ses contradictions et de la violence d’État, d’aucuns luttent encore pour leur liberté. Elle-même découvre, au fil de ses errances, l’histoire de Hrant Dink, journaliste arménien de Turquie assassiné pour avoir défendu un idéal de paix.
Après Calme et tranquille (Le Tripode, 2016), Le Sillon est le second roman de Valérie Manteau.


Prix Renaudot 2018